Le Charlemagne


Ce chêne remarquable, abattu par une tempête dans la nuit du 17 au 18 février 1925, était un des arbres les plus célèbres de la forêt de Fontainebleau, avec le Pharamond, le Jupiter, le Bouquet du Roi et le Briaré. Il était aussi l'un des plus vieux, avec plus de six mètres de circonférence, soit environ six siècles. « Le sentier en pénétrant dans une étroite gorge qui va aussitôt s'élargir, nous montre sous son plus bel aspect, au milieu d'un amphithéâtre de rochers, ce chêne réputé millénaire, et qui, par conséquent, serait le contemporain du grand empereur d'Occident, dont il porte le nom. La foudre a brisé sa cime ; mais quelle grandeur encore, et quelle majesté dans cette ruine vénérée ! Ce que nous éprouvons à sa vue ce n'est pas seulement un sentiment artistique ; la fibre du vieux Gaulois frémit en nous ; et le respect se mêle à notre admiration. » Indicateur Denecourt 17e édition, 1873. Le chablis du Charlemagne est situé dans la Réserve biologique intégrale du Nid de l'Aigle.








Le Charlemagne est tombé il y a bientôt un siècle, le chablis de ce vieux chêne est toujours là. Un chablis est un arbre déraciné naturellement, sans intervention de l'homme, sous l'action du vent, de la foudre, du poid de la neige ou de la chute d'un autre arbre. Cela peut être aussi pour des raisons qui lui sont propres comme la vieillesse ou la maladie. Chablis vient du latin capulare « couper du bois » via l'ancien français chaabler « casser, faire tomber ». Au XVIIIe siècle on rencontre les variantes cable et chable.


Iconographie ancienne du Charlemagne. 
















Gravure d'Eugène Bléry.

Jean-François Hue, 1782.